Métamorphoses 7

Fêtu de paille, non ! Cathédrale, non !

Un souffle Qui essaie de durer. Eugène GUILLEVIC In Bergeries dans Autres
Innocence d’un poèteSincère, il l’est effrontément, menteur A cœur ouvert, sans reproche et sans peur : Ne vois-tu pas qu’il est oiseau de fable, D’un être peu probable et mal fondé ? Qu’il souffle mal le masque inévitable ? Fou qui s’y fie et fou qui le soupçonne Et fou trois fois qui croit avoir sondé La coquille où s’enroule une personne.
Lanza del VASTO in Le Chiffre des choses page 148…

Lire / télécharger Métamorphoses 7

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.